jeudi 31 mai 2018

Saison de cirque, d'une répétition au premier filage ... le spectacle se construit

Si la troupe ou la compagnie a voulu rendu compte d’Une saison de cirque jusqu’à donner ce titre à son prochain spectacle elle n’a toutefois pas décidé de tout montrer. On épargnera au public la poussière. On lui taira aussi (je pense) les accidents.

Viktor s’adresse à la nouvelle équipe en alternant le français et l’anglais. On entend dehors des aboiements et des hennissements. L'atmosphère est étouffante sous la toile. La poussière dessèche. Les voix résonnent. Michel Cerda est venu pour insuffler de la dramaturgie. Il échange beaucoup avec Kathi. Je suis trop loin pour saisir le sens de leurs paroles mais ils semblent d’accord.

Est-ce que vous avez besoin qu’on le refasse une dernière fois ? Oui dit-elle et avec la musique, chacun prend sa place et soudain tout s’éclaire et la scène prend sens. C'est le cheval qui assigne sa place à chacun.

L'animal est malheureusement effrayé par la hauteur de la colonne. Viktor porte deux personnes sur ses épaules et il prend peur. Cela devient complexe pour lui de tourner autour. Michel doit changer la chorégraphie. Dick (le dresseur) approuve et récompense le cheval qui vient d'accepter de se coucher par terre. Pour le moment une longe permet de lui indiquer ses déplacements mais l'objectif est de s'en passer, quand le mouvement sera devenu naturel.

L'atmosphère de la répétition dégage une forte concentration mais dans une ambiance empreinte d'une certaine sérénité. tel était alors mon ressenti alors que j'avais la chance de me trouver parmi eux, alors en répétition du final ... qui n’aura pas lieu comme tel précisément parce que le dresseur de cheval a été quelques jours plus tard victime d’un coup de sabot qui aurait pu lui coûter la vie. Pourtant il ne m’avait pas semblé qu’on exigeait beaucoup de l’animal.

Je suis revenue ce soir pour assister à un filage en public.
La dramaturgie évoluera encore sans doute d'ici fin novembre (il est programmé à l'Espace cirque d'Antony du 30 novembre au 16 décembre 2018). Je ne veux pas trop en dire mais je peux tout de même en donner l'esprit. Au commencement le public pensera que les artistes ne sont absolument pas prêts. Tout va déraper dans une forme de burlesque.

Chacun va mordre la poussière et les spectateurs du premier rang sans doute aussi.

Dans le premier spectacle que j’ai vu d’eux, La piste là, il y a déjà dix ans ... ces artistes m'avaient impressionnée par leur énergie et leur capacité à se donner au public avec humour. Viktor et Kathi imitaient le galop.
Cette fois Kathi deviendra réellement animal au début dont je ne veux pas révéler l’essence pour vous permettre d’apprécier ce moment, très intense, à partir d’une idée toute simple mais parfaitement exécutée. On retrouve le même esprit pour la dernière scène depuis que la fin a changé.

Chaque entrée et sortie sont travaillés avec le souci du détail.

Les chevaux ont toute leur place dans le cirque et la dramaturgie est centrée sur la cohabitation avec les circassiens, pour le meilleur et pour le pire disait Victor avec humour mais aussi avec une sorte de prémonition le jour où j'étais venue en répétition.

S’il faut caractériser cette dernière création on peut dire que la fantaisie et la facétie y sont davantage exploités qu'ils ne l'avaient fait avec Pour le meilleur et pour le pire, avec une piste plus grande et une équipe beaucoup plus large, et avec une joyeuse gaité parce qu'une saison passée ensemble c'est aussi cela.

Les numéros de main à main restent au cœur du dispositif, mais enrichis des techniques des autres artistes, en particulier la barre russe que l'on rencontre rarement dans le nouveau cirque. C'est parce que ces artistes ont touché Victor et Kathi qu'ils ont tenu à les intégrer.

Mais comme à leur habitude ils ont beaucoup improvisé ensemble pour définir des idées, des couleurs, des ambiances, l'organisation du vivre ensemble. Et montrer combien le quotidien est une charge épuisante. la limite entre la piste, les loges, la caravane débordera parfois.

La présence de Michel Cerda aura été intermittente. Son rôle est d'aider les artistes à signifier que vivre le cirque ne se résume pas à vivre un spectacle. Les espaces vont éclater dans une porosité qui aura quelque chose de surréaliste et poétique à la fois.

La musique est écrite collectivement, avec notamment Helmut Nünning qui était déjà présent sur la précédente création.

Nous en saurons bientôt davantage ... sur cette climatologie des choses ... construite sur la valeur de l'émotion.
Saison de cirque
Conception : Victor Cathala et Kati Pikkarainen
Avec Victor Cathala, Kati Pikkarainen, Lena Kanakova, Micha Kanakov, Vasia Kanokov, Sergey Mazurin, Matias Salmenaho, Nick Muntwyler et Ludovic Baladin
Et les musiciens Helmut Nünning, Hugo Piris, Benni Masuch et Julien Heurtel
Création du 28 juin au 6 juillet au festival des Nuits de Fourvière, Lyon
Du 3 au 18 Aout aux festival Zomer Van Antwerpen, Anvers (Belgique)
Du 13 au 16 Octobre au Parvis de Tarbes
Du 22 au 26 Octobre au festival CIRCa, Auch
Du 30 novembre au 16 décembre au théâtre Firmin Gimier - La Piscine, 92160 Antony
Du 24 au 27 janvier 2019 à la Biennale Internationale des Arts du Cirque, Marseille.
Programmation en cours.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)