samedi 4 mai 2013

Turbiner, popcorner, gaufrer, déshydrater pour pas cher avec ma Petite cuisine


J'aurais pu ajouter ... et sans s'encombrer pour la vie avec des machines ... c'est possible.

Vous avez sans doute eu envie un jour, ou plutôt une nuit, d'un hot dog et vous vous en êtes passé parce que vous aviez trop la flemme de chercher un restaurant encore ouvert pour vous en préparer un.

Vous avez aussi sans doute renoncé à préparer une raclette pour votre bande de copains. Votre salle à manger n'est pas un chalet et le fromage fondu à la poêle sur une tombée de pommes de terre ne fera pas saliver comme ce qui est servi par un pro.

Les goûters d'anniversaire avec vos petits anges tournent vite en rond et vous pestez contre la mode de ces gâteaux magnifiques mais inconcevables dans les moules dont vous avez hérité de mamie. Vous allez longtemps continuer à saliver devant les réalisations des Top chef et cie en vous demandant si vous allez inscrire un syphon sur votre liste pour Noël.

Il vous manquera toujours l'appareil ou le moule que vous ne pourrez pas louer chez Kiloutou, parce que vous n'avez pas besoin d'un matériel réellement professionnel et surtout ce type d'enseigne est installé en périphérie et pas en centre ville.

Vous n'avez pas les moyens de l'acheter pour vous en servir une ou deux fois, ni l'espace pour le stocker.

Eléonore et Caroline ont éprouvé ces frustrations. Eléonore se souvient d'une crêpe party loupée. Le lendemain elle s'en plaignait à sa collègue à la machine à café, là où se prennent beaucoup de décisions, comme celle de lâcher un job dans l'industrie du parfum pour ouvrir une boutique. Elles ont peaufiné le concept pendant deux ans. Et elles se sont lancées il y aura pile un an demain. Leur quartier en profite et bien au-delà ... vous aussi ... si vous le voulez. C'est Eléonore que j'ai rencontrée et qui m'a expliqué le mode d'emploi de leur très "grande" Petite cuisine.

De trois choses l'une, soit vous habitez à proximité du 34 rue Traversière, dans le 12ème arrondissement de Paris, soit vous travaillez dans le quartier de la gare de Lyon, soit vous êtes prêt à faire un bout de chemin pour l'occasion. Dans tous les cas vous aurez auparavant pu faire votre choix sur le site que ces deux mamans ont ouvert : Ma petite cuisine.
Vous allez penser que cela coute cher. La consommation collaborative est à la portée de toutes les bourses. Une location vous reviendra à 12 € pour 24 heures, 18 € si vous expérimentez l'appareil tout un week-end, ce qui, du samedi au mardi (jour de réouverture) représente tout de même 4 jours d'ustensile.
Tout, ou presque est à ce prix ... sauf les moules qui sont respectivement à 4 et 6 € et les appareils les plus onéreux comme le Magimix ou la turbine à glaces, le robot pâtissier. Là on passe respectivement à 18 € et 30 € le week-end. Cela demeure plus raisonnable de le louer avant de l'acheter ... si vous ne pouvez plus vous en passer.

Les créatrices sont des femmes à l'esprit pratique. Elles ont reconditionné chaque appareil pour qu'il soit facilement transportable. Vous opterez pour le bac (à poignée) ou le grand sac, ou les deux, voire même un système muni de roulettes si l'appareil est très lourd ou si vous en louez plusieurs.
Tout est conçu pour vous faciliter les choses. Le mode d'emploi a été expurgé de ses commentaires en 45 langues. Il ne reste que le français et il a été plastifié pour supporter les mauvais traitements que vous pourriez lui faire subir bien malgré vous.

Vous ne risquerez pas la panne d'inspiration. On vous prêtera le livre de recettes correspondant. Bref, vous êtes pris en mains et coaché. Jusqu'aux ingrédients spécifiques comme le sucre spécial pour barbe à papa que vous trouverez sur place dans de multiples parfums, le maïs pour le pop-corn, les gobelets, un peu de déco spéciale anniversaire comme les crayons alimentaires ... et quelques épices, des moutardes spéciales, des chutneys.
Il y a même un forfait nettoyage si vous avez la flemme de rendre l'appareil propre. Il n'y a pas de honte à avoir, tout est prévu.
Ma petite cuisine répond à un besoin simple pour faciliter les repas à la maison, offrant ainsi une alternative économique au restaurant autour d'une crêpe-party, d'une plancha, une tireuse à bière, un appareil à hot-dog.

Les gourmands retiendront l'appareil à pop-corn, la fontaine à chocolat, le gaufrier (en taille XXL) et ce tout nouveau appareil à cake-pops (ci-dessus à gauche). On prépare la pâte, on rempli une cavité, dépose une framboise au milieu et hop ... des petits gâteaux qu'il reste à placer au bout d'une pique.

L'originalité côtoie le traditionnel. J'ai été ébahie par le déshydrateur (ci-dessus à droite) en constatant qu'il était testé et approuvé par une cliente dont le nom n'est pas tenu secret. Cette sorte de sèche-cheveux géant m'aurait fait gagner un temps précieux pour faire les chips de fruits dont je parlais il y a quelques jours.

Il faut venir sur place, certes. Mais c'est plus sympa de "passer par l'humain" et de bénéficier du conseil. car Eléonore, comme Caroline explique, monte et démontera l'appareil jusqu'à ce que vous l'ayez "bien en mains".

Le mercredi, Ma petite cuisine s'anime encore plus autour de gouters-ateliers pour 6 enfants maximum (au-delaà ce n'est plus de l'atelier mais de la garderie) à partir de 5 ans sur le thème de la fête foraine pour faire de la barbe à papa, du pop corn, décorer des chamallows. 

Un fruit peut être à l'honneur avec un sirop maison, un sorbet et une chantilly. On peut aussi privatiser pour un anniversaire avec un peu plus d'enfants si une maman reste présente.

Ma Petite cuisine joue la carte du locavore et du bio car c'est aussi un relai pour les Paniers du Val de Loire. cette AMAP livre donc une fois par semaine des paniers de légumes pour une quinzaine d'euros. Les clients deviennent des amis parce que Eléonore et Caroline ont vraiment l'esprit participatif. Elles sont les seules (ou les premières, espérons ...) à organiser une rencontre apéritive pour les acheteurs de ces paniers. 

On imagine très bien combien l'intérêt des conseils échangés pour faciliter l'épluchage des scorsonnaires parce que la première fois que vous découvrez ces sortes de salsifis dans votre panier vous vous sentez privilégiés, mais ... démunis.
Ma petite cuisine, 34 rue Traversière, Paris 12eme, 01 46 28 15 38, mardi-samedi 11h-19h30

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)