dimanche 22 novembre 2020

Liv Maria de Julia Kerninon, chez l'Iconoclaste

La présentation de l'éditeur était attirante Liv Maria Christensen est une enfant solitaire née sur une île bretonne, entre une mère tenancière de café et un père marin norvégien. Envoyée subitement à Berlin à l’âge de 17 ans, elle tombe amoureuse de son professeur d’anglais. Le temps d’un été, elle apprend tout. Le plaisir des corps, l’intensité des échanges. Mais, à peine sortie de l’adolescence, elle a déjà perdu tous ses repères. Ses parents décèdent dans un accident, la voilà orpheline. Et le professeur d’été n’était peut-être qu’un mirage.

Alors, Liv Maria s’invente pendant des années une existence libre en Amérique latine. Puis, par la grâce d’un nouvel amour, elle s’ancre dans une histoire de famille paisible, en Irlande. Deux fils viennent au monde. Mais Liv Maria reste une femme insaisissable, même pour ses proches. Comment se tenir là, dans cette vie, avec le souvenir de toutes celles d’avant ?

Julia Kerninon brosse le portrait d’une femme marquée à vif par un secret longtemps inavouable. Elle explore avec une grande justesse les détours de l’intime, les jeux de l’apparence et de la vérité. Et pourtant je n'ai pas été totalement convaincue. Peut-être m'avait-on tellement vanté la qualité de ce roman que j'attendais un éblouissement. 

Julia Kerninon est née en 1987 à Nantes, où elle vit. Elle est docteure en lettres, spécialiste de littérature américaine. Elle s’est fait remarquer dès son premier roman, Buvard (2014), qui a reçu notamment le prix Françoise-Sagan. Trois livres vont suivre aux Éditions du Rouergue, dans lesquels elle affirme son talent et déroule son principal thème de prédilection, la complexité du sentiment amoureux.

Liv Maria de Julia Kerninon, chez l'Iconoclaste, en librairie depuis le 19 août 2020

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)