lundi 16 avril 2018

La petite sirène de la Compagnie Parciparla

Les enfants aussi méritent d'aller au théâtre. J'avais beaucoup apprécié, déjà au Lucernaire, Le Petit Poilu illustré aux dernières vacances. Profitez de celles-ci pour les emmener voir La Petite Sirène, inspiré du conte de Hans Christian Andersen.

La Compagnie Parciparla n'a pas lésiné sur les costumes ni sur les personnages. Cinq comédiens interprètent une douzaine de rôles avec des tenues très marquées et des voix typées de manière à faciliter le repérage par le jeune public.

Ils interviennent tout de suite en s’adressant aux grands, afin de leur rappeler d'éteindre les portables, et aux petits : si on veux parler on attend la fin du spectacle. Êtes-vous venus avec vos yeux ? Vos oreilles ? Votre cœur ?

J’espère que vous aimez le poisson, ajoute le comédien avec malice.

Il y a 181 ans, un homme, Hans Christian Andersen a écrit Den Lille Havfrue, autrement dit la petite sirène, que la compagnie rebaptise Siriella. Leur texte est une vraie adaptation, jouant allègrement avec les mots tant pour les noms des personnages, la grand-mère devient Grandmarée, que dans les dialogues : c’est du bulot, on l'attend de nageoire ferme, on se réunit pour un concile à bulles ... Ce n'est pas à 5 ans que l'on décryptera cet humour mais les adultes apprécieront.

Les comédiens communiquent une belle joie de vivre. Certaines entrées sont très réussies, notamment lorqu'intervient la méduse. Les pas de danse sont entrainants. Le parti-pris de mise en scène fait quasiment l'impasse sur le décor mais pas sur les accessoires, ce qui installe bien l'univers sous-marin.

Les principaux thèmes du conte sont traités avec modernité, La curiosité de l’ailleurs, l’acceptation de sa différence, la combativité, la quête de l’amour, les concessions que l'on serait prêt à faire pour réaliser son rêve ...

On félicite Freddy Viau d'avoir présenté une héroïne aventurière, combative et entêtée. La troupe parvient à finir sur une note optimiste pour ne pas heurter la sensibilité enfantine : Siriella a l’éternité pour continuer à aimer alors ce n’est pas triste.

A voir en famille, en poursuivant par la lecture du conte original et d'autres grands classiques de l'auteur danois (Le vilain petit canard, Les habits neufs de l'empereur ...).
La petite sirène
Adapté et mis en scène par Freddy Viau
Avec Clémence Viandier ou Éloïse Bloch (Siriella), Emma Darmon ou Laetitia Richard (Ligie, la soeur, la sorcière, la femme du pêcheur), Angélique Fridblatt ou Marie-Béatrice Dardenne (Grandmarée, Aglaopée la soeur, le marin), James Groguelin ou Alexandre Cattez (le prince, un garde), Romain Ogerau ou Régis Chaussard (le roi de la mer, Zigotti, le pêcheur)
Du 17 février au 6 mai 2018
Les mercredi et samedi à 15 heures, Dimanche à 11 heures
Pendant les vacances scolaires, du mardi au samedi à 15 heures, et toujours le dimanche à 11 heures
A partir de 5 ans au Lucernaire
53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)