vendredi 8 novembre 2019

Que faire avec du kasha ?

Cela fait plusieurs années que je voulais cuisiner du kasha mais, ne sachant pas m'y prendre, je remettais toujours à plus tard. Jusqu'à ce que je découvre que Mon Fournil en proposait et que je réalise que c'est en fait du sarrasin décortiqué et grillé.

C'est cette torréfaction qui lui donne ce goût si particulier, très agréable, proche de la noisette, sans commune mesure avec la laideur du produit une fois cuit car, il faut le reconnaitre, il tient alors franchement de la bouillie.

D'ailleurs, en Europe centrale, en Russie, en Ukraine et en Pologne on appelle kasha les bouillies à base de sarrasin mondé, mais aussi de maïs, de riz, de blé, d'avoine, d'orge ou de millet cuits à l'eau, au lait ou au gras.

Outre le goût, que j'aime beaucoup, il présente l'intérêt d'être sans gluten, donc a priori très digeste. Je rappelle que la farine de sarrasin a le même avantage et que les "galettes" sont tolérées par tous les intestins à l'inverse des crêpes de blé.

Au risque d'insister je rappellerai que le sarrasin n'est pas une céréale malgré son surnom de blé noir et son utilisation équivalente lorsqu'il est broyé en farine. Les feuilles de la plante ont la forme d'un coeur. Son fruit, fragile, donne une seule graine qui sera récoltée, décortiquée et le cas échéant grillée pour être ensuite consommée en tant que kasha.

On peut les cuire pour en faire une purée, la manger seule ou l'incorporer à des légumes. J'ai préféré l'employer de deux manières. D'abord en boisson en faisant tout simplement infuser deux cuillerées à soupe dans une grande tasse d'eau bouillante, environ 5 minutes, mais on peut pousser jusqu'à 10. Je vous conseille de goûter. Le breuvage est trouble mais délicieux et n'a aucunement besoin d'être salé ou sucré.

J'ai récupéré les graines pour les ajouter à une fondue composée de "un poireau, un oignon, deux gousses d'ail, deux carottes (finement tranchées à la mandoline Microplane), un morceau de fenouil, une tige de citronnelle, une  feuille d'oseille) et sur laquelle j'avais préalablement fait cuire un filet de poisson en papillote au micro-ondes.
Un tour de moulin de poivre et une pincée de sel truffé en ont fait un plat de "riche" sans me ruiner.

Le sarrasin est hautement nutritif, énergétique et très facile à digérer. Inutile donc de prévoir de grosses quantités. Il contient jusqu'à 8% de protéines, des acides aminés, mais aussi des vitamines (B1, B2, B3, B6, E), des minéraux (magnésium, potassium, cuivre, calcium, fer et phosphore), des fibres solubles et des composés anti-oxydants.

Il favoriserait la circulation sanguine, permettrait d'abaisser le taux de cholestérol et et de lutter contre le diabète. En thé ou en légume j'ai donc adopté le kasha qui va devenir un classique de mes repas.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)