mercredi 13 octobre 2021

Découvrir Moulinsart au château de Cheverny

Mes souvenirs de Cheverny étaient très anciens. Je sais que j’ai visité ce château avec mes parents alors que j’étais petite fille. Nous avions vu l’essentiel des lieux un dimanche en poursuivant par Chambord (qui se trouve à 20 minutes) qui présente une vision radicalement différente des châteaux dits de la Loire.

Le premier est privé, appartenant à la famille de Vibraye depuis plusieurs générations, installé au centre d’un village. Le second appartient à l’Etat et se trouve au coeur d’une forêt. 

Si Cheverny est d’une taille relativement modeste, il ne manque pas d’atouts. On peut dire que le domaine coche toutes les cases. C’est une destination idéale pour tous les publics et en cet automne haut en couleurs, le parc surprend par les teintes des diverses essences d’arbres.

On a encore envie d’air, de balades, qui seront plus agréables à faire dans le cadre bucolique et presque romantique de Cheverny qui est une destination idéale pour les prochaines vacances de la Toussaint. D’autant qu’une famille peut facilement loger dans les dépendances historiques, dans un appartement privé, meublé et disposant de tout le confort souhaitable, conçu pour 3 à 7 personnes (voire plus en réunissant deux suites).

Vous trouverez tous les renseignements en suivant ce lien. Mais je vous en montre néanmoins quelques vues puisque j’en ai visité deux. J’ai été positivement surprise par la contemporanéité de la décoration et des aménagements qui m’ont donné envie de revenir en famille. On s’imagine facilement y préparer une poêlée de champignons ramassés l’après-midi et déguster (en toute modération) un verre de Cheverny choisi dans la Maison des vins qui est littéralement la porte à côté.
On s’installera dans le jardin privatif, sur le balcon, avec vue sur le château, ou à l’intérieur, autour de la table ronde de la salle à manger. La présence de la photographie de Constance et Charles Antoine de Vibraye avec leurs enfants donne l’impression qu’on est reçu comme des amis, ce qui n’est pas loin d’être vrai.
Si tout est prévu pour y vivre comme chez soi (avec literie haut de gamme, télévision dans chaque chambre et wifi, lave-linge, lave-vaisselle, cafetière électrique …) il n’empêche que des paniers petits-déjeuners seront déposés devant la porte les deux premières nuits, évitant d’aller chercher soi-même le pain frais et les croissants. Cet hébergement est d’un rapport qualité-prix imbattable puisque le tarif comprend aussi les billets d’entrée pour le domaine de Cheverny aux heures d’ouverture : la visite du Château, des jardins et de l’exposition permanente sur Tintin Les Secrets de Moulinsart sont donc inclus. On peut s’y rendre à son rythme et compléter par un parcours de golf ou la visite du non moins célèbre Zoo de Beauval qui ne se trouve qu’à une demi-heure de route.
Je rédigerai un autre article à propos des extérieurs (parc, multiples jardins, promenade en voiture et bateau électriques). Et une autre fois je vous ferai découvrir les intérieurs du château.

Mais puisqu’on compare à juste titre Cheverny avec celui que le dessinateur Hergé a choisi en 1943 comme cadre des aventures de ses illustres personnages, je vais consacrer l’essentiel de ce billet à l’exposition permanente Les Secrets de Moulinsart  que l’on peut visiter comme si l’on était un des acteurs de la bande dessinée. C’est un parcours original, accessible aux enfants, propice à un dialogue en famille.
Dès l’entrée les enfants auront envie de s’asseoir dans le fauteuil, et se faire photographier à côté du professeur Tournesol.
Tintin et Milou nous accueillent placidement alors que Nestor vacille et qu’une voix nous appelle à monter l’escalier à la marche brisée (que l’on remarquera dans le château, mais j’en reparlerai le moment venu).
L'exposition est interactive. Il ne faut pas hésiter à tirer et ouvrir les volets pour faire apparaître, dans des niches encastrées dans les murs, des objets emblématiques à commencer par la maquette du vaisseau de La Licorne puisque c'est dans Le secret de la Licorne que le château est apparu pour la première fois.
Un peu plus loin, on s’amusera à reconnaître les titres des albums correspondant aux objets cachés dans les niches. La planche correspondante figure derrière la porte en guise d'indice.
On trouvera notamment la bouteille préférée du capitaine, mais aussi le seau qu'il se prend sur la tête, le chapeau melon de Dupond ou de Dupont (allez savoir !), le tigre qu'Abdallah brandit pour effrayer Tintin … Il y aura aussi un pistolet, un coucou, un plumeau …
Si vos souvenirs sont anciens vous pourrez les réactiver en achetant une des BD dans la boutique du château. Bientôt d'ailleurs un espace plus grand sera spécifiquement dédié à Tintin car, comme vous pouvez le supposer une telle exposition a été imaginée en lien avec la société Moulinsart qui envoie des techniciens dès qu'une rénovation est nécessaire. Il faut dire que depuis son ouverture en 2001 elle a vu passer beaucoup de visiteurs.

Cela semble incroyable et pourtant Hergé n'est jamais venu à Cheverny. Il a travaillé sur documentation, en copiant les illustrations de la brochure officielle de visite (1922) de ce château qui fut le premier à être ouvert au public. Il a repris les parterres comme on peut le constater. Il a "juste" allégé la façade en lui retirant les deux ailes. Il utilisa la salle d'armes dont je reparlerai dans l'article consacré à la visite des intérieurs du château.
Le dessinateur imagina que son reporter serait prisonnier dans les sous-sols (qui en réalité sont des cuisines) qu'il a dessinés comme une crypte. On y découvre la paillasse sur laquelle il dormit.
Aaprès avoir enfoncé le mur de la cave du château de Moulinsart Tintin découvrira les collections d'art des frères Loiseaux. Et devra s'enfuir !
Les concepteurs se sont amusés à ajouter plus loin la chambre supposée du jeune homme où pendent les tenues qu'il porte dans plusieurs albums.
Il installa le laboratoire du professeur Tournesol dans l'Orangerie (qui est aujourd'hui un espace de restauration l'on mange très bien). On y verra l'étrange appareil dont les vibrations sont censées pouvoir détruire une ville entière.
Et puis, sous les combles, le mini submersible permettant d'explorer l'épave de la Licorne. Le professeur Tournesol est inspiré de la figure du véritable scientifique Auguste Picard, qui en 1953, a battu le record de plongée avec son bathyscaphe.
Tous les autres héros sont là. Le capitaine dont les jurons résonnent régulièrement. Bianca, la Castafiore dont on connait l'affection pour l'air des bijoux de Gounod. On découvrira le crayonné d'une planche, un fac-similé et sa mise en encre, … si on colle sa pupille à l'oeilleton. Quant à Milou ses traces de pattes apparaissent en de multiples endroits.
Le téléphone sonne dans la salle à manger où le vase du Lotus bleu a été brisé.

Si les châtelains ont pu faire des suggestions, c'est la fondation Hergé qui a tranché en matière d'iconographie. La reconstitution des décors grandeur nature est donc rigoureusement exacte. Pour le plus grand plaisir des visiteurs … et du marquis qui est lui-même un tintinophile averti.

L’exposition est vaste, à faire en groupe. On y expérimente des miroirs déformants.
Elle se termine par une galerie de portraits. Je m’attarderai comme promis une autre fois sur l’intérieur du château, sans doute plus connu du grand public que son parc et ses jardins sur lesquels je focaliserai plus tard le regard. Car il y a bien d'autres activités qu'on peut faire avec des enfants comme vous le découvrirez sur le site de Cheverny.
Château de Cheverny
Avenue du Château - 41700 CHEVERNY
Tél : 02 54 79 96 29

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)