vendredi 8 octobre 2021

Freda, un film de Gessica Geneus, Grand Prix du Festival Paysages de cinéastes

J’ai vu Freda en avant-première, pendant le festival Paysages de cinéastes où il concourait dans la compétition officielle des longs métrages.
Freda est une jeune fille qui habite avec sa famille dans un quartier populaire de Port-au-Prince. Ils survivent grâce à leur petite boutique de rue. Face à la précarité et la montée de la violence en Haïti, chacun se demande s'il faut partir ou rester. Freda veut croire en l'avenir de son pays.
Sans trop en dire des délibérations c’est un film qui a fait l’unanimité du jury auquel j’ai eu l’honneur de participer. Nous étions en outre très heureux de distinguer un premier film. Il sera sur les écrans le 13 octobre, voilà pourquoi je vous en parle aujourd'hui.

Gessica Geneus est une réalisatrice haïtienne qui est aussi comédienne et chanteuse. Elle a débuté sa carrière très jeune. En 2010, après le séisme qui a secoué son pays, elle s’est impliquée dans la reconstruction, a étudié à Paris puis est revenue pour créer sa société de production, et réaliser des documentaires.

Autant dire qu’elle connait bien la question du partir-revenir qui est au coeur de son premier long métrage. Elle a confié le rôle titre à Néhémie Bastien après l’avoir découverte dans un festival de théâtre où elle faisait sa première expérience de comédienne, ce qui explique peut-être pourquoi elle joue avec une grande fraîcheur et un investissement qui semble totalement naturel.

Bien entendu la réalisatrice a une très large connaissance de la culture occidentale mais qui aiguise son regard au lieu de lui suggérer des points de vue conformistes. On voit Port-au-Prince dans sa vérité vraie et jamais sous un angle touristique. Il en va de même pour les pratiques vaudou et les manifestations sont filmées de l'intérieur, au plus près, ce qui permet d'en restituer la violence. L'ancienne documentariste a conservé ses habitudes.

Elle nous montre des étudiants en anthropologie qui parlent un français correct. Mais elle a eu raison de n'avoir pas cédé à une facilité (artificielle) de tourner dans cette langue. Son atout est d’avoir osé l'emploi du créole, qui est la langue utilisée quotidiennement dans son pays. Enfin c'est un film qui dresse le portrait de trois femmes qui pensent leur liberté de manière radicalement différente. La réalisatrice parvient à ne pas juger et à ne pas prendre parti tout en nous offrant des images très fortes. Le plan final est à cet égard exemplaire.

Elle ne craint pas non plus de s'attarder sur un visage et elle insère admirablement des images prises dans la réalité. Enfin elle confronte le spectateur aux enjeux qui agitent une communauté où les gens sont soudés malgré des dissensions. La réalisatrice pose beaucoup de questions. Est-il réaliste de s'émanciper du colonialisme ? Peut-on sortir de la pauvreté par un mariage arrangé ? Doit-on obéissance absolue à ses parents ? Quel poids accorde-t-on à l'église ? Comment sortir de la corruption généralisée ? L'éducation peut-elle constituer une prote de sortie ? Pourquoi un fils aurait-il le droit de quitter le pays et pas sa soeur ?

Gessica Genius palce la fierté dans un plateau de la balance et le bonheur dans l'autre. Ses personnages sont très attachants, que l'on soit ou non d'accord avec leurs choix car on comprendra qu'on ne peut donner que ce qu'on a reçu … ce qui est vrai aussi en matière d'éducation. Esther, la soeur de Freda, se blanchit avec des crèmes au prix exorbitant (et on sait par ailleurs combien c'est dangereux pour la santé). Son mariage équivaut à une vente, et qui plus est à des corrompus, organisée avec la bénédiction de sa mère. L'ami de Freda, artiste, finira par émigrer à Saint-Domingue. Freda désire elle aussi conquérir la liberté, mais elle voudrait la vivre en Haiti.

Freda est un film qui bouscule parce qu'il est vrai autant qu'il est beau. Et qui fait longtemps réfléchir ! Il manquerait s'il n'existait pas.

Freda, un film de Gessica Geneus
Avec Néhémie Bastien, Fabiola Remy, Djanaïna François, Jean Jean, Gaëlle Bien-Aimé …
Ce film a été présenté dans la sélection Un Certain regard du Festival de Cannes 2021, sortie nationale le 13 octobre 2021

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)