mardi 24 mars 2009

Entre deux giboulées

Çà pourrait être au Japon. Çà n'est qu'un prunier du Japon ... mais quelle explosion !




On dit qu'il y a toujours une éclaircie, qu'après la pluie vient le beau temps.
Alors je dédis ces nouvelles fleurs de printemps (pâquerettes et anémones sylvie) à tous ceux qui ont besoin d'un peu de soleil dans l'eau froide de leur quotidien.

Une fleur, même de laurier-tin, ne changera pas le cours d'une vie. Mais son parfum peut permettre d'envisager un avenir plus rose. Allez, Respirez ! Encore !
Avec une pensée spéciale pour celle-ci, la première de la saison, découverte embusquée sous une longue feuille de pissenlit et dont j'aime toujours autant le nom anglais "forget me not". Non, nous n'oublions pas !

2 commentaires:

MMN a dit…

Rien de tout cela dans ma Meuse profonde !! Même les narcisses ne sont pas encore fleuris, c'est tout dire ! Et la seule note de couleur était apportée par un arbuste dont les fleurs violettes ressemblent à celles du lilas, mais non pas groupées en "grappes" mais poussant directement sur le bois. On m'a dit que c'était du "joli bois", nom que je donnais jusqu'à présent au forcisia (jaune) !

Marie-Claire Poirier a dit…

Cela m'a fait penser à une variété de céanothe. On dirait une ronce mais ses fleurs sont d'un bleu électrique.
Cet arbuste m'avait inspirée un petit texte en avril dernier :
http://abrideabattue.blogspot.com/2008/04/un-coin-de-verdure-bleu-comme-un-orage.html
Mais après vérification le joli-bois est le nom commun d'une daphnée (aussi joli comme nom) que tu pourras voir ici :
http://www.florealpes.com/fiche_jolibois.php
Quant au forsythia il est surnommé mimosa de Paris.
Tu auras compris que je suis une passionnée de botanique.

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)