mardi 15 octobre 2019

Quelques richesses du patrimoine de Provence Alpes Tourisme

Les conférences de presse se suivent et ne se ressemblent pas. Nous avons souvent droit au déroulé d'un catalogue, forcément séduisant, d'opérations plus ou moins originales. Mais celle qui a été organisée pour présenter la richesse du patrimoine de Provence Alpes Tourisme m'a vivement intéressée parce qu'elle a été marquée par l'authenticité, en raison de la venue d'artisans.

Situé dans le département des Alpes de Haute Provencece territoire regroupe 47 communes, dont Digne-les-Bains, Château-Arnoux, Les Mées, Moustiers-Sainte-Marie, Seyne-les-Alpes ou encore les stations de Chabanon, Montclar et Le Grand Puy,

Il se trouve en plein cœur du plus ancien UNESCO Géoparc du Monde, labellisé en 2000. J'ai beau avoir récemment visité cette institution j'ignorais ce label et surtout que l'UNESCO Géoparc de Haute Provence avait été le premier parmi les 147 qui existent désormais de par le monde.
C'est un acteur célèbre, mais dignois pur souche, qui était venu pour faire l'éloge de sa région, avec une sincérité qui ne s'invente pas. Grégory Montel est en effet extrêmement attaché à la ville où il est né, où il a encore de nombreux amis et où il revient autant que possible. Pour, m'a-t-il confié ensuite, y faire du ski, à Saint-Jean-de-Montclar, ou du parapente avec ses copains en sautant du Cousson, et se baigner avec ses enfants dans les eaux turquoise du lac de Sainte-Croix. Il m'a aussi parlé de Moustier-Sainte-Marie, la cité de la faience, qui est pour lui la quintessence de la Provence.

Il s'est investi culturellement en rachetant avec des amis les murs d'un vieux cinéma et a créé une association pour en faire un lieu culturel moderne, autour du spectacle vivant, de la musique, de la danse. C'est là qu'a lieu le festival "Potes of the top" fin août depuis 2016 où l'on peut venir écouter six artistes différents pour 15 € afin que la culture soit accessible à tout le monde

Il aime Digne parce que c’est un magnifique mélange entre les Alpes et la Provence. Il faut préciser que située au cœur des Alpes de Haute Provence, la ville est à 600 m d'altitude. Nous les provençaux on dit que c’est en Provence que le ciel est le plus pur au monde et je crois que c’est vrai. D’ailleurs j'ai toujours cru que l’étoile du berger c’était un vrai berger provençal qui l’avait posée là.
A croire qu'il a été influencé par un santonnier comme Patrick Volpes (on prononce Volpesse), installé depuis trente ans dans le petit village de Champtercier, sur les hauteurs de Digne les Bains, et qui a fait un métier d'un passe-temps devenu une passion qu'il exerce seul.
Ce marseillais de naissance est lui aussi très attaché aux traditions provençales, et notamment à  l’installation de la crèche au moment de Noël puisque pour les gens de la région le sapin n’existait pas. L'émerveillement qu'il éprouvait enfant a pris corps à l’âge de 17 ans quand un ami de ses parents a mis dans ses mains une boule de terre d'Aubagne. A cette époque il fabriquait des maisons de poupée, avec du carton et des récupérations de matériaux divers. Avec l’argile il découvrait un matériau plus facile à travailler et aussi beaucoup plus résistant au temps. Il remporta un concours de crèche et se lança dans l’aventure artisanale à 21 ans pour en arriver maintenant à l’aube de ses 60 ans à toujours continuer ce travail avec beaucoup de passion et de ferveur. D’autres portes se sont ouvertes pour lui notamment dans des activités d’animation, de pédagogie, auprès des hôpitaux, des écoles, et dans le secteur du tourisme où il communique sa passion.

Faire un santon est une école de patience. Il faut dix jours de séchage avant de le cuire douze heures à 1000° et de le peindre à l'acrylique. Il n'employait pas de moule du temps de sa jeunesse et ne créait alors que des pièces uniques. Depuis, il a 3 à 4000 pièces qui se répartissent entre 180 modèles différents ... qui outre les "classiques" que sont Marie, Joseph, l'Enfant Jésus, l'âne et le boeuf, se répartissent sur ce monde des paysans et des artisans de la Provence puisque le cœur même de son métier c’est la mise en valeur de la Provence laborieuse.

Il rappelle que les santons sont nés pendant la Révolution de 1789, date à laquelle bien sûr on ne parlait pas de religion mais uniquement de laïcité. Il n'a de ce fait aucune réserve à installer une crèche dans n’importe quel lieu que ce soit. La crèche provençale célèbre la naissance d’un enfant,  chez des parents pauvres, et pour lequel un bon peuple aimant est venu permettre à cet enfant de vivre. Tout simplement.

Il travaille généralement dans la taille de référence du XVIIIe siècle qui est de 7 cm, avec une exception pour sa dernière création, pour le cinquantenaire du décès d'Alexandra David-Néel parce qu'il l'a représentée sur le globe terrestre (voir photo en haut de l'article). Cette fameuse et grande dame exploratrice d'abord parisienne était amie de Monsieur Guimet, le créateur du musée qui porte son nom. C’est en y découvrant le grand bouddha qu’elle est a eu envie de découvrir le Tibet. Elle fut la première femme européenne à entrer dans la cité interdite en 1921, alors qu'elle était déjà très âgée. C'est en remontant de Nice par le train en 1928 qu'elle a trouvé à Digne cette petite maison où elle a passé le reste de sa vie jusqu’en 1968, date à laquelle elle est morte à l’âge de 101 ans.
La région est riche de plusieurs spécialités gastronomiques. Les olives bien sûr avec une huile AOC depuis 1999. Le miel de romarin, de tilleul, de tournesol, d'acacia, toutes fleurs ou de lavande ... les nougats et calissons. Le safran et puis le Gambetta qui est un sirop, fabriqué par la distillerie Janot, à Aubagne, qui produit plusieurs boissons sans alcool.
Il est obtenu par macération de plantes, de fruits et d'écorces de plantes (une cinquantaine dont la mandarine et la gentiane) et additionné de caramel, sucre, acide citrique, sirop de glucose, sirop de fructose. Il se consomme allongé d'eau plate ou gazeuse, ou de limonade, parfois de bière ou de lait.
J'ai découvert une autre spécificité avec l’Étoile de Saint-Vincent qui est un bijou spécifique à Digne les Bains, créé pour la première fois par le bijoutier dignois Antoine Colomb, en 1850. Il s'agissait de pièces d'orfèvrerie incluant des petits fossiles noirs en forme d'étoile, dites pierres de Saint-Vincent du nom de la colline où on les ramassait. Il s'agit de pentacrines, qui vivaient dans les fonds marins de Digne il y a 180 millions d'années. L'étoile était considérée comme une pierre protectrice contre l'envoûtement et les maléfices. Après Antoine Colomb plusieurs artisans bijoutiers ont fabriqué ces bijoux, jusqu'à la fin des années 1970.
Comme l'extraction est aujourd'hui interdite (rappelons que la classification de geoparc s'accompagne de protection) c'est à la faveur de la découverte du stock d’un ancien bijoutier que la fabrication a pu être reprise. J'ai rencontré le bijoutier perpétuant cette tradition, Norbert Mille, avec son fils, dans son atelier d'Oraison, à peu près à une trentaine de kilomètres de Digne.

Les diverses compostions plaisent beaucoup et d'ici vingt ans le stock aura été épuisé. Il faut dire qu'on a beau être précis, il y a beaucoup de déchets, parce que le fossile est un calcaire marneux qui clive très vite.
Digne les Bains était autrefois le lieu de négoce de la lavande fine. Organisée depuis les années 1920, une foire venait autrefois clore la période de coupe de la lavande. C'était à l'origine une foire aux échantillons d'essence de lavande afin d'en faire connaître les propriétés aux plus grands parfumeurs et notamment aux parfumeurs venus de Grasse. Aujourd'hui, on trouve à la Foire de la Lavande, depuis 99 ans, tous les produits issus de la culture de la lavande, l'essence de lavande, les savons, le miel...mais aussi toute sorte de produits locaux. Elle a lieu chaque année fin août et fait perdurer cette tradition ancestrale. De même aussi qu'un Corso de la lavande.

Deux espèces sont cultivées en Provence : la lavande et le lavandin. Le lavandin est un hybride de lavande vraie et de lavande aspic (lavandula spica). Il se développe facilement en milieu naturel mais se retrouve essentiellement en culture. Par contre la lavande vraie ou fine (Lavandula angustifolia) est la plus noble des lavandes et son huile essentielle bénéficie depuis 1981 d'une AOC. Elle se caractérise par une longue branche avec un unique épi de fleur, et pousse sous forme de buissons. On la trouve entre 500 et 1500 mètres d'altitude sur les versants ensoleillés.

La lavande reste un produit emblématique du pays dignois comme me l'a confirmé Célia Nicolosi, Directrice de l'atelier de parfumerie et de création, et directrice du musée de la lavande. Si la Bulgarie, et la Chine sont mieux positionnées en terme d prix, par contre les propriétés du terroir confèrent à l'huile essentielle de lavande de Haute-Provence des qualités exceptionnelles qui sont très appréciées en aromathérapie. Elle agit sur le système nerveux contre l’insomnie et le stress. C'est un calmant et un anti-migraineux qui a aussi un très bon effet réparateur cutané en cas de problèmes d’eczéma, de psoriasis, de coupure ou de brûlures, et les piqûres d’araignée. Egalement pour cicatriser la gorge en dilution dans une cuillerée de miel (2 gouttes seulement). On peut aussi l'inhaler ou l'employer en passage sur le thorax, une fois diluée avec une huile végétale.

De grands parfums utilisent comme base la lavande. C'est le cas de Jersey de Chanel, créé en 2011 par Jacques Polge aussi bien pour les femmes que les hommes, de Héritage de Guerlain, ou encore Pour Monsieur de Caron.

Les champs de lavande explosent de couleur pendant trois mois l'été. mais le musée est ouvert oute l'année et propose un parcours son et lumière avec des témoignages de lavandiculteurs qui racontent ce métier très particulier, parce que très saisonnier, dans les années 1900-1920, quand on appelait encore la lavande l’or bleu. À cette époque, on ne la plantait pas. On récoltait de la lavande sauvage au rythme de la nature.

Bénéficiant de l'air pur des montagnes exempt des principales particules de pollution (qui ne franchissent pas la barrière des 600-700 m) et d'un ensoleillement de plus de 300 jours par an avec un climat sec sans variation brutale de température, la station thermale de Digne les Bains offre un environnement d'exception pour un séjour santé ou bienfaisant.

Situé à 3 km du centre ville, l'Espace Zen et Club Forme propose des prestations de bien-être et de remise en forme. Les thermes sont réputés pour des cures thermales, principalement orientées dans le traitement de soucis rhumatologiques ou de la sphère ORL. L'eau est riche en Soufre et très minéralisée, antalgique et anti infectieuse, ce qui permet de recevoir chaque année près de 6500 curistes en cure thermale (3 semaines) et en mini-cures (3 à 6 jours).

Digne possède aussi la maison de la célèbre exploratrice, écrivain orientaliste, Alexandra David Neel qui a rouvert après restauration en juin 2019, de la maison et des jardins. Si elle a passé 20 ans en Asie, ses dernières années ont été paisibles dans sa maison "résidence de réflexion" réhabilitée comme lorsqu’elle vivait, au plus fidèle des traces.

Il y a 10 ans Digne avait été déclarée la ville la plus sportive de France. La région est en effet un petit paradis pour les activités outdoor. Je ne pourrai pas toutes les citer. Sachez qu'il y a trois sites d’escalade sur le territoire. Qu'on peut aussi pratiquer le parapente, le vol à voile.

Et beaucoup de sports d’eau comme le paddle, le catamaran ou le canoë-kayak sans oublier les magnifiques gorges du Verdon qui sont le plus grand canyon d’Europe où on a tourné le film Les spécialistes. La couleur de ses eaux est due à une algue verte. Le lac d'Allos est un lac perché à 2230 m d'altitude dans le parc national du Mercantour. Situé beaucoup plus bas, le lac de Serre-Ponçon est un lac artificiel d'une superficie impressionnante de 28 km².

Il faudrait aussi citer le Musée Promenade et l'espace de déambulation au-dessus de Digne avec quatre sentiers thématiques et neuf refuges d’art initiés par l’artiste britannique Andy Goldsworthy. L'tinéraire de randonnée Le Vieil Esclangon (5km en 2h30) semble être un des plus beaux.

Coté sentiers, le territoire est bien pourvu avec 3000 km d’itinéraires. On vient de partout pour pratiquer le VTT sur 1500 km aux Terres noires, qui sont un spot unique au monde. Les amateurs de ski seront heureux d'apprendre que Chabanon a été élue "station la moins chère de France" et qu'elle offre en plus la particularité du ski nocturne de 17 à 21h. C'est aussi une station de montagne agréable pour de non skieurs (qui représentent une part très importante de ses visiteurs).

Pour ceux qui ne veulent pas marcher il existe encore le train touristique des Pignes qui mène de Digne à Nice.

La maire de Digne les Bains, et présidente de l’agglomération Provence AlpesPatricia Granet-Brunello, dont c’est le premier mandat, s’est donné pour objectif de redynamiser le tourisme de cette destination qui possède beaucoup d’atouts, on vient de le voir.

L'agglomération est adaptée à l’envie de rupture avec la vie citadine, authentique, bienfaisante, culturelle, sportive, naturelle ... bref  exceptionnelle !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)