jeudi 1 novembre 2018

Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron


Olivier Liron se déclare autiste Asperger en nous prévenant : ce n’est pas une maladie, je vous rassure. C’est une différence. Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire est la mienne. J’ai joué au jeu télévisé Questions pour un champion et cela a été très important pour moi.

Ce qui est formidable dans sa manière de raconter, quasiment à la seconde près, une finale de l'émission culte, que les aficionados désignent sous l'acronyme QPUC, c'est qu'il va bien au-delà de la fidélité à la retranscription, savonnages et maladresses inclus.

Tout un livre écrit en langage parlé, même soutenu, n’aurait eu qu’un faible intérêt, même pour moi qui, faisant de la radio dans les conditions du direct, apprécie d’être plongée au cœur des enregistrements.

Olivier nous offre bien plus encore qu’un regard de coulisses. Il raconte à sa manière, avec fidélité, mais en multipliant les digressions, avec tant de pertinences qu’on les accepte, et ... qu'on se met à les espérer. 

Nous sommes en 2012, sur le plateau de France 3, placé entre lui et l'animateur Julien Lepers (qui depuis a quitté les plateaux de télévision). C'est sans doute cela être Asperger, pouvoir à la fois suivre le match, le gagner et nous en expliquer les ressorts.

Einstein, le sexe et moi est un récit très intelligent, parfois presque intellectuel, toujours teinté d'humour ou de dérision. On y croise des personnages hauts en couleur. Quelle idée de Marie Victoire (prénom prédestinant, atout majeur sur un CV pour être recrutée sur une émission de jeu) de proposer de porter un vêtement de couleur verte, réputé pour porter malheur (p.20), ce qui était vrai quand la teinture employée contenait un poison qui contaminait le comédien qui transpirait abondamment. On finit par se méfier et aujourd'hui on ne devrait plus craindre cette couleur.

Olivier Liron est né en 1987. Normalien et agrégé d’espagnol, il enseigne la littérature comparée à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle avant de se consacrer à l’écriture et au théâtre. Il se forme en parallèle à l’interprétation et à la danse contemporaine à l’École du Jeu et au cours Cochet. Son premier roman, Danse d’atomes d’or, est publié en 2016 chez Alma Éditeur. Il est également l’auteur de pièces de théâtre, de scénarios pour le cinéma et de fictions sonores pour le Centre Pompidou.

Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron, chez Alma éditeur, en libraire depuis le 6 septembre 2018
Découvert dans la sélection 2018 des 68 premières fois en tant que second roman

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)