Avignon 2019

Ayant vu plus d'une centaine de spectacles (entre le Festival d'Avignon, le Off et même celui qu'on appelle le If) il n'était pas possible de dédier un billet à chacun, ou sinon, pendant plus de trois mois, il n'aurait plus été question d'autre chose sur le blog.
Impossible par exemple d'attendre le 1er octobre pour publier des chroniques sur la rentrée littéraire !
J'ai décidé de rassembler tout ce qui concerne Avignon sur le mois de Juillet. Etant plus approfondis que ce que j'ai écrit régulièrement cet été sur la page Facebook A bride abattue ces articles sont très longs à écrire. Je m'aperçois en ce début de septembre, alors que je viens de mettre en ligne celui qui est daté du 14 juillet, que je prends trop de retard sur d'autres sujets dont il est important de ne pas différer davantage la parution. C'est pourquoi les chroniques avignonnaises, qui ont en quelque sorte valeur d'archive, vont désormais s'insérer rétroactivement.
Je vous invite donc à scroller régulièrement pour les lire ou à utiliser la catégorie "Avignon" pour les faire apparaître. Ou encore, et ce serait le plus efficace, à entrer votre adresse mail dans le rectangle blanc "Pour recevoir par mail ... etc".

samedi 6 juillet 2019

A petits pas dans les bois, Vent Debout et autres spectacles pour enfants au Festival d'Avignon

Il est vrai que l'essentiel du public du festival d'Avignon se situe dans une tranche d'âge assez élevée mais on rencontre aussi beaucoup de familles avec enfants. A commencer par celles des artistes qui ... dans la journée vont aussi au théâtre. A l'instar de la littérature jeunesse dont il m'arrive très souvent de conseiller la lecture, je pars du principe que les spectacles pour enfants, quand ils sont excellents, sont tout à fait accessibles aux grandes personnes. Voilà pourquoi j'en ai vu plusieurs. Je leur ai même consacré une des mes interventions sur radio Raje car il me semble qu'on en parle trop peu.

Il fallait voir le succès des parades organisées pour la promotion des comédies musicales accessibles aux petits comme La cigale sans la fourmi, plébiscitée quelques semaines plus tôt à Paris en recevant le Trophée de la Comédie Musicale Jeune Public, et qui se jouait à 14 h 15 au Collège de la Salle. Cette fourmi privée de la cigale se sent comme un Noël sans son sapin. Elle va donc la chercher avec le concours de ses compagnons (Lièvre, Renard et Grenouille), convaincus qu'il y a mieux à faire que voler un camembert.

On apprend des mots savants comme hémiptère pour désigner la cigale et on révise des fables moins connues comme Le Lion et le Rat (dans un joli numéro de claquettes) ou Le Lièvre et la Grenouille. On assiste à un concours de spam époustouflant. Les costumes sont inventifs. Et on finit par admettre la règle élémentaire de la chaine alimentaire, voulant qu'on a toujours besoin d'un plus petit que soi.

On pouvait aussi choisir à 10 h 10 Augustin pirate des Indes, au Théâtre des Corps Saints, qui présente une recherche de trésors assez comique mais offrant des émotions olfactives comme la cannelle, la girofle. Un spectacle sympathique que j'avais vu à Paris il y a quelques années.

J’ai été emportée par la forêt de A Petits Pas Dans Les Bois par le Toutito Teatro​ à Présence Pasteur​ à 9 h 30. C’est une adaptation évidente du Petit Chaperon Rouge conçue pour être accessible à partir de 2 ans car elle ne demande qu'une demi heure d'attention. Ce théâtre est gestuel et visuel, rarement parlé ou alors de mots croqués et craquants.

L'idée de départ a surgi d'une poupée représentant à la fois le Petit Chaperon Rouge, la grand-mère et le loup et sa découverte (sur un vide grenier) est merveilleuse. La troupe sait mettre à l'aise les familles en les rassurant : sentez-vous libre de faire ce qu'il faut pour le confort de votre enfant. De fait je n'ai entendu aucun pleur, cri ou chouinement d'aucune sorte.

L'animal vole la pomme à l’enfant qui apprendra que "bien mal acquis ne profite jamais". Entre temps ils seront presque devenus amis mais chassez le naturel ... il reviendra ... à pas de loup et le spectateur comprendra que l'habit fait bien le moine. Les enfants étaient très attentifs. Quand la comédienne déroule un large ruban blanc qui tombe sur le sol comme un chemin, j'ai vu un bout de chou sachant à peine marcher quitter les bras de ses parents pour avancer vers la scène, totalement séduit par le propos.

Plus tard, le loup dansera avec le Chaperon une moon-walk façon Charleston des années folles. Rien n’est caché, le loup reste un dévorateur et pourtant le petit tour avec eux dans les bois est magique. Jugez vous-même :

A petits pas dans les bois Cie Toutito Teatro from toutitoteatro on Vimeo.

J'ai apprécié Le Petit Prince, à 15 h 55, au Coin de la lune, par la Compagnie Le Vélo volé dont j'avais vu Le Jeu de l'Amour et du Hasard en 2014. Le principe de faire résonner le texte en accompagnant les deux comédiens par un musicien est intéressant. On comprend la volonté de restituer une atmosphère astrale mais la musique aurait -de mon point de vue- gagné à s'évader parfois du domaine sériel.

L'accident d'avion est bien rendu. Hoël Le Corre qui interprète l'enfant est remarquable, semblant échappée du conte de Saint-Exupéry, lequel avait raison d'estimer que son oeuvre était un livre pour enfants, écrit à l'intention des grandes personnes. La salle était occupée par une majorité d'adultes dont manifestement beaucoup le découvraient (ou l'avaient oublié) puisque les applaudissements ont retenti au moment où l'aviateur refuse le départ de l'enfant. Il est d'ailleurs regrettable d'avoir ajouté cette réaction qui ne figure pas dans le texte original et qui induit le public en erreur.

De nombreuses citations sont ultra connues mais chaque phrase mérite qu'on s'y attarde. Je me suis demandé ce que l'auteur aurait pensé de Facebook alors qu'il pointait qu'il n'existait pas de marchands d'amis pour ceux qui n'en ont pas.
Un de mes gros coups de coeur fut Vent Debout à 10 h 15 à l'Artéphile qui, s'il s'adresse à un auditoire à partir de 7 ans, a réussi à captiver même des bébés. Le propos est d'une grande intelligence et d'une portée très touchante.
Ce spectacle visuel, sans parole, est inspiré des pays où les peuples sont réduits au silence par la censure. Il est question de liberté d'expression, d'engagement et de lutte.

Il ne peut pas être compris par de très jeunes enfants mais la manipulation des marionnettes (qui sans se cacher réussit à se faire oublier), l'absence de dialogues, et le déploiement des carnets de dessin est si bien orchestré que Vent debout devient accessible à tous, aux bébés, aux enfants sourds, comme aux adultes curieux ...

La Compagnie des Fourmis dans la Lanterne, permet de comprendre littéralement l’expression "entrer dans une histoire".

Ce petit bonhomme qui prend vie, lutte et ne perd jamais espoir devient un modèle à suivre. Le vent représente l'oppression qui emporte tous les mots, toutes les envies de communiquer. mais en suivant le petite fille nous découvrons un monde de papier journal, où les pensées s'expriment sur les murs, supports de toutes les libertés.
J'ai beaucoup recommandé  cet été ce Vent debout qui envoute par l’univers très fouillé construit de leurs mains par Yoanelle Stratman et de Pierre-Yves Guinais et qui nous porte très loin.
Il faut à la fin de la représentation s'approcher des artistes et lire les mots qu'ils ont écrits sur leur décor. Bouleversants.
Imaginé après un séjour en Corée et en parallèle des attentats de janvier 2015 qui visaient la liberté d'opinion ce spectacle pourra être vu comme un acte de résistance, à l'instar des Hirondelles de Kaboul qui sort au cinéma le 4 septembre prochain.
Vent debout sera en tournée dans les mois prochains. A l'IVT (International Visual Théâtre) du 26 au 29 mars 2020, mais aussi en Hauts-de-France, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Centre Val-de-Loir ... partout où leur vent peut souffler et se poser.

Dans un prochain article je parlerai de spectacles, autant esthétiques qu'intelligents, s'adressant à de plus grands et que j'ai vus au 11 Gilgamesh Belleville comme Vilain!  et Le Dernier Ogre.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)