Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Ont suivies les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Le rythme de publication a repris un rythme normal à partir de septembre avec l'alternance culturelle/culinaire habituelle.

dimanche 4 septembre 2022

Le ParisOFFestival #3, épisode 2 avec Les fenêtres de Camille Trouvé et Brice Berthoud

Après Croûte, le deuxième spectacle auquel j’ai assisté au ParisOFFestival s’intitule fort à propos Les fenêtres. Il se déroule juste en face, toujours rue Paradol, et on le suivra la tête levée. Il est annoncé comme un Impromptus marionnettiques pour fenêtres et balcons qui fera s’ouvrir et claquer les carreaux. De tranches de vies, de ce qui se cache derrière nos vitres et nos murs, et qui aujourd’hui se dévoilent au grand jour. Une histoire (d’en)firmament.

La sagesse populaire le répète : il faut qu’une fenêtre soit ouverte ou fermée. Le violoncelle appellent les spectateurs à prendre place. La poésie s’annonce clairement au début : je préfère penser qu’une fenêtre fermée ne sert qu’à aider les amants à s’aimer mais très vite la mort s’invite dans les étages. Il est manifeste que la pandémie a marqué les esprits.

Monsieur Duchemin s’inquiète de ne rien capter. Une radio pirate promet de vraies infos sans émotion. Les personnages de la compagnie Les Anges au Plafond profitent du ParisOFFestival #3 pour régler leur compte à L’éducation nationale en raillant les nouveaux critères de recrutement. Il est vrai qu’il suffira de savoir placer Marseille sur une carte pour être légitime en tant que professeur des écoles dès la rentrée. Les comédiens enfoncent le clou : le ministre ne devait pas trouver nos enfants assez cons. Et en 2050 ils regretteront probablement d’être nés (ce qui provoque un frisson dans le jeune public de l’assistance). 

Avec un rythme de 40 clients par jour la parépatétitienne craint le burn-out. L’homme en surpoids se sait trop lourd pour que le monde puisse le porter. Et pourtant même s’il faisait le poids d’un avion il devrait pouvoir comme lui voler. Un voisin entend un appel à l’aide derrière sa plainte. Les animaux pointent la tête pour dire qu’ils ne sont pas d’accord avec leur sort. La mort invite Monsieur Duchemin qu’elle dit avoir cherché longtemps.

On pourrait croire ce spectacle pessimiste. Et pourtant, sans trahir la noirceur de l’actualité son message ultime appelle à la résistance : ne lâchez rien et n’oubliez pas d’ouvrir vos fenêtres.
Pour découvrir toutes les photos du spectacle suivre :
Les fenêtres de Camille Trouvé et Brice Berthoud | Manipulation Estelle Delville, Gabriel Allée et Antonin Dufeutrelle | Violoncelle Véronica Votti | Production CDN Normandie-Rouen – Les Anges au Plafond.
A partir de 8 ans. Durée 30 minutes 

Pour avoir une idée complète du festival à travers les 7 épisodes de la journée du 4 septembre, consultez les autres billets pour lire mes chroniques à propos de Croûte, Vent divin, Florence & Moustafa, L’infini moins un, le concert Les Hymnes en Jeux, des Lectures et Albert Camus - Extraits
Et rendez-vous le premier week-end de septembre 2023 pour le #4 !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)