jeudi 26 septembre 2019

Palace adapté par Jean-Michel Ribes et Jean-Marie Gourio au Théâtre de Paris

Il me semble que Palace est à la télévision ce que Le père Noël est une ordure est au cinéma. On peut le voir et le revoir dix fois et retrouver intacte le même plaisir jubilatoire.

Les représentations ont commencé le 18 septembre au Théâtre de Paris et il ne faut pas vous en priver.

Jean-Michel Ribes et Jean-Marie Gourio ont adapté la série culte pour lui donner un second souffle sur la scène d'un théâtre. C'est réussi parce que ceux qui n'ont pas suivi les épisodes du petit écran ne peuvent pas se douter que cela a existé sous une autre forme.

Certes la caméra permettait de jouer avec les différents plans et  sans doute d'oser des effets spéciaux supplémentaires. Il y avait aussi toute une "politique" d'invités qui ajoutait du piquant. Ce Palace a peut-être glissé vers la comédie musicale mais il a conservé son esprit de folie, d'insolence et d'absurdité. L'humour demeure irrévérencieux. Mais la poésie n'est pas absente, notamment dans la scène du bain vapeur.

On y joue, on y chante et on y danse avec fantaisie, humour et néanmoins rigueur parce que les chorégraphies sont très travaillées. Les costumes sont superbes et multiples (250 ont été nécessaires), les coiffures et maquillages irréprochables et les éclairages à la hauteur de la situation.

Le décor nous semble familier. Tout y est, le double escalier majestueux, la porte à tambour, la réception. Les répliques cultes ont été conservées : Appelez-moi le directeur, Je l'aurai, je l'aurai, Soyez palace chez vous.

Je ne sais pas si celle-ci est d'origine mais elle est bien trouvée : l'avenir, je préférais celui d'avant.

Palace était une série télévisée française humoristique en six épisodes de 90 minutes, créée par Jean-Michel Ribes sur le modèle de l'émission italienne Grand Hotel et produite par Christian Fechner. Elle a été diffusée à partir du 29 octobre 1988 sur Canal+, puis en 1989 sur Antenne 2 et rediffusée régulièrement sur Antenne 2, jusqu'en 1992 sur M6, de 1992 à 1998 sur Monte-Carlo TMC, de 1998 à 2001 puis de 2005 à 2011 sur Comédie !, et sur Paris Première depuis 2011.

L'audience a été énorme et ceux qui l'ont suivi se souviennent forcément avec émotion de Valérie Benguigui, Jean Carmet, Darry Cowl, Jacques François, Philippe Khorsand, Jacqueline Maillan, Marcel Philippot, Claude Piéplu pour ne citer que quelques-uns de ceux qui nous ont quitté, selon la formule consacrée.

Jean-Michel Ribes n'a pas rappelé les comédiens qui auraient pu reprendre leur rôle. Je pense à François Rollin, Valérie Lemercier, Ged Marlon, François Morel, Eva Darlan et même Marie-Pierre Casey. Il a fait appel à des comédiens danseurs qui ne font pas oublier les créateurs des rôles mais qui sont véritablement excellents.

Ils déploient l'énergie qui convient pour faire résonner la folie et le rire sur la scène et témoigner qu'il y a une place pour le non-sens au théâtre pourvu qu'il soit finement interprété.
Je me demande néanmoins après coup (et alors que j'ai passé une très bonne soirée) si la venue d'un invité exceptionnel, différent chaque soir, n'ajouterait pas du piquant. J'aimerais bien que Pierre Arditi, Jean-Marie Bigard, Michel Blanc, Alain Chabat, Christian Clavier, André Dussollier, Roland Giraud, Gérard Lanvin, Chantal Lauby ou Dominique Lavanant surgisse le temps d'une scène pour donner à la soirée un caractère exceptionnel, sans que le public ne soit informé du nom du "guest" du jour.
Les musiques sont bien senties. Notre oreille entend souvent une familiarité avec un air connu. Comme à la toute fin avec Parle plus bas de Dalida. Ce n'est en rien gênant, bien au contraire car cela inscrit la pièce dans l'histoire.

C'était un défi. Il est gagné et il fait du bien car le résultat est joyeux, ce qui n'est pas si fréquent au théâtre.
Palace adapté par Jean-Michel Ribes et Jean-Marie Gourio
Mise en scène Jean-Michel Ribes
Musique Germinal Tenas
Chorégraphie Stéphane Jarny
Décors Patrick Dutertre
Costumes Juliette Chanaud et Patrick Dutertre
Lumières Laurent Béal
Son Virgile Hilaire
Maquillage / Coiffure Maurine Baldassari
Comédiens et Danseurs Salim Bagayoko, Joséphine de Meaux, Salomé Dienis-Meulien, Mikaël Halimi, Magali Lange, Jocelyn Laurent, Philippe Magnan, Karina Marimon, Gwendal Marimoutou, Coline Omasson, Thibaut Orsoni, Simon Parmentier, Christian Pereira, Alexie Ribes, Rodolphe Sand, Emmanuelle Seguin, Anne-Elodie Sorlin, Alexandra Trovato, Eric Verdin, Philippe Vieux, Ben Akl, Armelle Gerbault
Au Théâtre de Paris, 15 rue Blanche - 75009 PARIS
Du mardi au samedi à 20h30
Le dimanche à 15h30 jusqu'au 5 janvier 2020

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)