samedi 23 mars 2019

Vigile de Hyam Zaytoun


(mis à jour le 30 octobre 2019)

C'est un petit livre par la taille, grand par l'émotion.

C'est une histoire de pulsation. C'est donc une écriture simple par des mots qui sonnent et des phrases courtes ; c'est une écriture lumineuse par l'énergie qu'elle porte. 

La quatrième de couverture résume bien le propos : Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Le silence revenu dans la chambre l’inquiète. Lorsqu’elle allume la lampe, elle découvre que l’homme qu’elle aime est en arrêt cardiaque.

Le roman restitue cette folle nuit et les jours qui ont suivi. L'épilogue apporte au lecteur toutes les réponses aux questions qu'il se pose sur l'issue, fatale ou heureuse.

Ce titre de Vigile a de quoi intriguer. Il évoque le gardien autant que le qualificatif qui caractérise un coma de stade 1, désignant un état où le malade n’est pas totalement inconscient. Il devrait alors logiquement s'écrire sans "e". C'est le coma vigil.

La mort est comme un diable qui susurre à l'oreille que c'est déjà trop tard, que tu m'as quittée désormais, que je vais pas y arriver (p.15) mais elle a décidé de ne pas lâcher... et le miracle se produit. Mais peut-on parler de miracle quand il s'agit tout de même d'un coma ?

La narratrice sait à quoi s'attendre. Son père "sort" d'un infarctus (p.23) et elle était probablement en alerte depuis. Elle ose dire au lecteur ses peurs de quelque chose qui a à voir avec le spectre de la déchéance (p.46) et la hantise de la pauvreté ... tout ce qui pourrait arriver s'il ne revenait pas. Les phrases sont devenues plus longues et courent à perdre haleine.

Elle se prépare au pire. c'est ancré en elle depuis l'enfance. Mais elle veut y croire encore : je suis ta vigile, ton garde du corps ... (p.52).

A l'instar de la chanson d'Aznavour ils sont venus, ils sont tous là, près du lit, même les enfants, Margot et Victor, et c'est très difficile pour eux de faire bonne figure. Leur refus d'accepter le destin compte aussi.

Nous ne sommes pas devins, ce que nous vous disons c'est ce qui, nous croyons nous médecins, au vu des statistiques (p.91). Terrible mais honnête parole du médecin à une femme qui refuse simplement de partager ses conclusions et qui veux accompagner encore un peu, toujours plus loin.

Ce roman pourrait être un témoignage. Il est bien davantage parce qu'au-delà d'une leçon d'espoir c'est avant tout une déclaration d'amour par le femme, les enfants, la famille, les amis.

C'est simple, beau, fort, pudique et sincère et ... l'épilogue arrive à point nommé pour relâcher la tension.

Comédienne, Hyam Zaytoun joue régulièrement pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Elle collabore par ailleurs à l'écriture de scénarios. Elle est aussi l'auteur d'un feuilleton radiophonique - "J'apprends l'arabe" - diffusé sur France Culture en 2017. Vigile est son premier roman et je l'ai découvert par le groupe des 68 premières fois. Il est sélectionné pour plusieurs prix dont le Grand Prix des Lectrices et des Lycéennes de ELLE.

Hyam Zaytoun est l'invitée d'Entre Voix jeudi 31 octobre à 20 heures. Elle y parle de son parcours, de ses choix artistiques et de ses projets mais aussi du récit musical qu’elle a conçu avec Julien Jolly et qui est à l'affiche du Pédiluve de Chatenay-Malabry le 8 novembre à 21 h et le 9 à 18h. C'est le récit musical pudique, poignant et autobiographique d'une vie qui bascule et qui connait un sauvetage miraculeux.

Vigile de Hyam Zaytoun, Le Tripode, en librairie depuis le 3 janvier 2019

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)