Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Arrivent maintenant les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Merci de votre patience …

jeudi 14 juillet 2022

Là le feu, de et mis en scène par Jonathan Lobos, Salle Tomasi (Avignon 2022)

Quoi de plus approprié qu'un spectacle musical pour terminer une journée chargée ?

Par exemple, Là le feu, écrit et mis en scène par Jonathan Lobos, éinterprété par un trio de musiciennes-comédiennes-chanteuses très bien assorties dans leurs singularités complémentaires : Ingrid Bonini, Bérengère Steinblin  Tamara Dannreuther.

Jonathan a saisi les enjeux de notre monde. Lorsqu’on entend la promesse que "Rien ne sera plus comme avant " vous comme moi supposez que notre monde deviendra meilleur. Sauf que notre point de vue n’est pas celui des dirigeants.

Il ne faut pas céder à la peur, mais l’état d’urgence provoque le burn-out. Ça explose et le story-telling a beau blablatérer que tout ira bien, ça ira, ça ira … À voir comment !

Entre l’usage du grand succès de Stromae (avec Alors on danse) et l’hommage à Hair (avec La serveuse automate) le coeur du public résonne à l’unisson des samples initiés par Tamara, soutenus par la guitare électrique d’Ingrid et le violon de Bérengère. Des moments de beat-boxing fort réussis par Ingrid Bonini. Et un passage a capella très émouvant.
On vote. On trie nos déchets. mais c'est insuffisant. Alors le personnage lui-même se qualifie d'insuffisante. Les injonctions paradoxales mènent au burn-out.
Les jeux de lumières sont oniriques et installent des variations de climat.

Le texte tourne en spirales autour d’un feu de camp imaginaire et ce n’est pas un seul pauvre téméraire colibri qui changera la face de la terre. Chacun ignore sa capacité d’indignation mais il n’y a pas à se prendre la tête là-dessus.

Le temps est venu de passer à l’action, la plus petite qui soit, comme celle de ralentir les climatiseurs ou de décider d’arrêter l’inflationniste affichage dans les rues d’Avignon. L'un comme l'autre pourrait être (un peu) salutaire non ?

Cette mesure, si elle était prise, aurait pour conséquence de faciliter un autre accrochage, celui des vélos qui peinent à trouver un support. Affaire sensible ? Sans doute. Tout se tient.
Jonathan Lobos était libraire. Il a suivi une formation théâtrale avant de créer en 2013 le Théâtre du Bruit. C'est un auteur à suivre. Laurent Rochut a grandement eu raison de le programmer.

Vous pourrez avoir un aperçu du spectacle en image en les déroulant à la fin de cette publication.
Là le feu, de et mis en scène par Jonathan Lobos
Avec Ingrid Bonini, Tamara Dannreuther, Déborah Arguel, Bérengère Steiblin
Scénographie : Marianne Joffre
Costumes : Marie-Pierre Morel-Lab
Lumières Fanny révélation et Lila Burdet

Spectacle vu le Jeudi 14 juillet 2022 Salle Tomasi. Article rédigé après mon retour, à partir de mes notes et des publications faites chaque jour sur la page Facebook À bride abattue, rendant compte des spectacles vus la veille, aussi bien dans le In, que le Off ou le If. Les meilleures photos de la journée étaient publiées sur mon compte Facebook Marie-Claire Poirier peu après dans la matinée.
 

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)