Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Arrivent maintenant les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Merci de votre patience …

vendredi 15 juillet 2022

Lecture des 7 Métamorphoses de Mytho de Caya Makhele (Avignon 2022)

Ouf ! Le feu de l'incendie a été maitrisé dans les garrigues. Si la cendre volette encore par moments sur la ville d'Avignon c’est parce que le vent époussette les feuilles des arbres, les toits et les toiles tendues pour ombrager les cours et les tables des restaurants. Ma gorge est encore sèche. Je n’ai pas le temps de déjeuner et pour une fois je prendrais bien quelques minutes pour boire un pot avant de me rendre dans la Salle des lectures réservée par la SACD au Conservatoire du Grand Avignon, Place Pie.

Seulement voilà les charmants patrons/nes des établissements du quartier Principale-Fourbisseurs préfèrent garder toutes leurs tables vides. Ils/elles les réservent pour ceux/celles qui voudront déjeuner dans 45 minutes. Je me consolerai avec les croquants au sésame de Bella Ciao, le meilleur boulanger de la ville (bio de surcroît), qui partage avec moi le goût de l’utopie.

Les Editions Acoria présentaient donc la lecture des 7 Métamorphoses de Mytho, un texte mis en voix par l’auteur, Caya Makhele. Bien plus qu’une lecture, le travail des comédiens-musiciens Anaëlle, Estelle Ntsende, Nestor Doko Mabiala, Kayro et Peter Barnouw a servi la pièce que j’imagine faire l’objet d’une résidence dans un des théâtres avignonnais fonctionnant à l’année pour aboutir à un spectacle au Festival Off Avignon 2023. Ils ont rendu les émotions de ce texte inspiré par des faits réels tout autant que son humour, sur un sujet a priori peu drôle puisqu’il concerne la confrontation à la mort.

Écrits à Prague (la pièce a été crée et jouée en Tchéquie en avril 2019), les dialogues racontent les (més)aventures d’un homme qui rencontre des personnages fantasques dont les paroles rendent tout à fait compte des dysfonctionnements de notre époque. Cela tient du griot. Logique puisque l’auteur est d’origine congolaise.

La pièce questionne les destins insolites de six personnages et le sens à donner à leur existence alors qu'ils sont confrontés à des adversités inattendues, ou prévisibles mais néanmoins tabou comme la fin de vie. Caya Makhele s'est appuyé sur sa propre expérience et réussit à faire acte de résilience.

Alors les propos distraient et font réfléchir. Où placer le curseur de l’intolérance et de l’injustice est une question d’actualité. C’est incisif, humoristique et surréaliste, … catastrophique peut-être mais vous le saurez en lisant le texte.
Lecture des 7 Métamorphoses de Mytho de Caya Makhele
Editions Acoria

Lecture entendue le Vendredi 15 juillet 2022 au Conservatoire. Article rédigé après mon retour, à partir de mes notes et des publications faites chaque jour sur la page Facebook À bride abattue, rendant compte des spectacles vus la veille, aussi bien dans le In, que le Off ou le If. Les meilleures photos de la journée étaient publiées sur mon compte Facebook Marie-Claire Poirier peu après dans la matinée (voir ci-dessous en suivant le lien).

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)