Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Ont suivies les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Le rythme de publication a repris un rythme normal à partir de septembre avec l'alternance culturelle/culinaire habituelle.

dimanche 17 juillet 2022

Fabien, mis en scène par Marc Pistolesi au Théâtre du Chêne noir (Avignon 2022)

Les affaires de famille sont au coeur de beaucoup de spectacles cette année, et particulièrement les violences conjugales. Si on avait été attentifs, on saurait que ce n’est pas un scoop.

Marc Pistolesi met en scène Fabien de Marcel Pagnol au Théâtre du Chêne Noir à 13 h 15. Le spectacle est une mise en garde à toutes les folles amoureuses qui, comme Milly, ne devraient pas attendre avant de s’enfuir, mais prendre leur valise à leur cou au premier … coup bas.
- De quoi parliez-vous?
- D'amour !
Ce sont les premiers mots échangés entre Fabien et Milly, couple phare de cette histoire. Amoureuse de Fabien, Milly l’est assurément, et totalement. Lui le photographe charismatique, adulé par toute la troupe hétéroclite et flamboyante de monstres de foires, de ce cirque hors du temps.
Les hommes l’admirent, les femmes le chérissent. Mais quand la porte de la roulotte se referme sur son intimité, c’est un tout autre masque qu’arbore Fabien. Celui d’un manipulateur qui se joue de tous et surtout de toutes.
Marinette, la jeune soeur de Milly, viendra comme dans un Luna Park, jouer les "Chamboule tout".
Celui qui n'a pas lu le programme pourrait croire que l'auteur a écrit avant-hier. Et pourtant cette pièce de théâtre en quatre actes a été créée en septembre 1956, au Théâtre des Bouffes-Parisiens, dans une mise en scène de Guy Rétoré. Comme quoi Marcel Pagnol n'a pas imaginé que des histoires bucoliques se déroulant dans la campagne provençale.
Ses mots sont d'autant plus percutants que l'histoire se déroule dans la joyeuse ambiance d'un cirque ambulant. La mise en scène de Marc Pistolesi fourmille d'idées, souvent empruntée au vaudeville. Le spectacle est très musical (qui n’est pas sans évoquer Britannicus que j’ai vu la veille au Théâtre du Balcon) car il y est là encore question de monstres.

Mais cette fois celui de la pire espèce pourrait être notre voisin, un frère, … notre meilleur ami. Et sous les paillettes de l'extraordinaire on découvre les bleus à l'âme de la si bonne et si dévouée Milly qui pose la question dont la réponse est si douloureuse : Aime-on bêtement ?

Les dialogues sont percutants comme les couteaux qui seront lancés dans un numéro impressionnant. Ils ont aussi leur capital d'humour. Pendant que l'ange gardien est au café, il est où le bon Dieu ?

C'est décoiffant. Dérision, tension, émotion, révélation …Les tours de magie s’enchaînent tandis que brutalement une chaîne se rompt, celle de la dépendance amoureuse. On peut rire de soulagement. La parade peut commencer ! 
Ce spectacle est aussi un acte militant. On prévient à la fin que, si la pièce est une fiction, il y a en France quantité de Fabien dont il faut avoir la force de se sauver.

Fabien de Marcel Pagnol
Mise en scène : Marc Pistolesi
Avec Nicolas Dromard, Solange Milhaud, Marie Colucci, Carlotta Moraru, Laure Dessertine, Olivier Césaro, Jean-Michael Rucheton, Damien D'Andrea, Stéphane Albertini ou Rémi Cresta

Spectacle vu le Dimanche 17 juillet 2022 au Théâtre du Chêne noir. Article rédigé après mon retour, à partir de mes notes et des publications faites chaque jour sur la page Facebook À bride abattue, rendant compte des spectacles vus la veille, aussi bien dans le In, que le Off ou le If. Les meilleures photos de la journée étaient publiées sur mon compte Facebook Marie-Claire Poirier peu après dans la matinée.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)