Publications prochaines :

Comme promis les 70 articles des spectacles vus aux festivals d'Avignon In, Off et If ont été publiés (mois de juillet). Ont suivies les critiques de la rentrée littéraire (mois d'août). Le rythme de publication a repris un rythme normal à partir de septembre avec l'alternance culturelle/culinaire habituelle.

jeudi 14 juillet 2022

Tapis rouge d’Agnès Pat au Théâtre des Vents (Avignon 2022)

Un peu de légèreté s’impose en général pour moi en fin d'après-midi. Je me suis laissée convaincre d'aller voir Agnès Pat' et j'ai fait une agréable découverte.

Elle a tant de vitalité et d'audace que, si je l'avais vue il y a quelques jours, j'aurais osé conclure qu'elle met le feu à 19 h sur la scène du Théâtre des Vents avec Tapis rouge. Le jeu de mots aurait été malin. Evidemment il sonne bizarrement maintenant que nous savons qu’un véritable incendie s'est déclenché au même moment à 10 km de là.

Un hasard qui ne doit pas faire oublier la folle énergie de cette jeune artiste que vous allez voir un jour prochain sur des scènes d’humour parisiennes, impossible qu’elle ne soit pas vite repérée. Elle a toutes les qualités nécessaires pour une belle et longue carrière (vous ne pourrez qu'approuver en regardant les photos qui donnent spectacle un aperçu en images, à la toute fin de cette publication).

Elle me fait penser à Eva Rami racontant à la Conditons des Soies en 2019 ses années d’apprentie-comédienne (et qui joue cette année dans le Festival d'Avignon sous la direction d’Olivier Py un spectacle de 10 heures). Agnès serait bien capable de tenir aussi longtemps.

Elle rêve depuis l'enfance de marcher sur un tapis rouge et elle a tout mis en oeuvre pour réaliser son objectif. Elle est compétente en tout, même en chauffeuse de salle pour provoquer les applaudissements.

Elle enchaine en rouge et noir les tableaux avec maestria. Très peu d'accessoires lui suffisent pour changer de personnage grâce aussi à une robe digne d'un transformiste. Elle se moque en premier lieu d'elle-même qui aurait tant "voulu être une artiste" comme l'écrivait Luc Plamondon dans une chanson dont elle a modifié les paroles.

Le moindre de ses souvenirs a été recyclé en scènette. Qu'il ait été vécu pendant l'enfance, ses cours à l'école de théâtre, un trajet dans le métro, en maison de retraite, avec son coach vocal ou une assistante sociale psychopathe lui promettant qu'elle ne valait rien de rien.

Quelle erreur ! Elle joue admirablement du piano, chante superbement L'air de la nuit de Mozart, comme Over the rainbow, ou Love me tender (à une lettre près). Tout est parfait. Il n'y a rien à changer. On prend avec elle une immense bouffée d'air pur et de bonne humeur.

Elle sait tout faire, alors elle pourrait auditionner pour jouer dans un spectacle d'Alexis Michalik. Sa prestation tient du clown, avec davantage d'agilité, mais elle est aussi diva, soprano colorature, ballerine, circassienne, imitatrice, humoriste, pianiste, chanteuse d’opérette, danseuse de claquettes, et néanmoins modeste avec ça.

Tapis rouge
Interprète, création, écriture et mise en scène : Agnès Pat’
Régie son et lumière : Corentin Masson

Spectacle vu le Jeudi 14 juillet 2022 au Théâtre des Vents. Article rédigé après mon retour, à partir de mes notes et des publications faites chaque jour sur la page Facebook À bride abattue, rendant compte des spectacles vus la veille, aussi bien dans le In, que le Off ou le If. Les meilleures photos de la journée étaient publiées sur mon compte Facebook Marie-Claire Poirier peu après dans la matinée.
 
 

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés (au cours des 7 derniers jours)